2018 , 2019 

   

     lilas                                           prunus triloba plena                   monnaie du Pape

Ces trois végétaux semblent plus sensibles au cumul de températures enrégistrées au cours des semaines précédentes qu'à l'accroissement de la durée des jours. Par ailleurs pommiers et poiriers sont à peine en boutons (24/03). La végétation est nettement en retard.

L' hiver a été plutôt froid contrairement au message médiatique dominant. Les température  annoncées concernent probablement surtout les centre-ville ou les zones périphériques fortement bétonnées, goudronnées, couvertes de centres commerciaux et de parkings. A 2 km de là les températures sont inférieures de plusieurs degrés.

Digression sur les variations climatiques:

Depuis WÜRM (  dernière glaciation en Europe, il y a 200 à 100 siècles à peine) le climat a bien changé. C'est indiscutable. Il y a eu réchauffement. Les mamouths et les rhinocéros laineux ne peuvent plus traverser à pieds secs la Manche (en anglais: French channel ?) car le niveau des océans s'est élevé de 120 m environ. Ces pauvres animaux ont disparu, hélas! Les associations n'ont rien pu faire.

Si Genève avait existé à cette époque cette cité aurait été  recouverte d'un beau glacier. Londres et Berlin n'auraient pas été loin d'être dans  la même situation.

Alors pour éviter un tel changement l'homme de Cro-Magnon ou ses successeurs auraient-ils pu faire quelquechose ... en taxant les feux de bois, par exemple, ou , pour les jeunes, en séchant les cours du vendredi? 

En tous cas monsieur Diesel (Rudolf  1858-1913)  a très peu de responsabilité, honnêtement, dans cette évolution climatique. ( il est, cependant,  très sain d'essayer de moins polluer l'atmosphère. Mai c'est peut-être un autre sujet.)

Pour le dire plus clairement, si en 150 siècles environ le niveau de océans est monté de 120 mètres environ , si des millions de km² de glaciers ont fondus, si le Sahara a verdi puis s'est désertifié , tout cela en si peu de temps,  l' "anthropocène" et les combustibles fossiles n'y ont pris       aucune  part. L'essentiel etait achevé avant 1800, avant la révolution industrielle. Pour le passé, au moins, il faut trouver d'autres explications.

fin de digression

  Premières pezizes de cette variété


   

La première                                                  La seconde

Sorties malgré le froid général, dans des endroits abrités, chauds et humides

Quelques spécimens ayant profité de plus de chaleur


Il est facile d'obtenir du mycélium à partir de fragments de morille fraîche:

récipient couvert, 18-20°C environ, pénombre, quelqes fragments sur une couche de 1 mm de jus de pomme.

Beaux spécimens

avec des spores bien formées

La glycine fleurit.    Fin des morilles, ici, cette année.



Avec ou sans spores?

Chacun peut le constater, beaucoup de morilles séchées vendues dans le commerce ne contiennent pas de spores.

Dans ma production  je constate de plus en plus le même phénomène. Celà ne nuit pas au goût, au parfum, aux qualités organoleptiques des  capophores. (Il faut bien dire ici carpophores car utiliser le terme de "sporophore" serait un non-sens.)

   Un carpophore sans spore peut produire d'autres carpophores identiques. (constaté et vérifié).                                                         

le fait de multiplier à l'identique, de façon indéfinie, le même mycélium issu d'un même carpophore ou de carpophores issus d'un même mycélium est peut- être un début d'explication..


Vérifier que le matériel (Carpophore ou mycélium conservé) germe et se développe correctement

Un essai de culture à l'extérieur:

Sous auvent (ouvert) orienté NNO, culture sur jus de pomme (allongé d'eau et de jus de pomme pour compenser l'évaporation) depuis trois semaines. Conditions climatiques ambiantes  de janvier/février(-5° à +12°C observés). Pas de soleil direct. Peu de vent mais bonne aération. L'idée:   suivre l'évolution du mycélium dans un milieu, certes un peu artificiel et probablement pauvre, mais se prêtant bien à l'observation, jusqu'à l'époque d'apparition des morilles.

2019


        9/4   La récolte s'annonce tardive et pitoyable.

          Elle l'a été effectivement.  Mois de mars beaucoup plus froid que la normale, avec une pluviométrie quasi nulle.


   (fin juin).  CANICULE: Inutile d'ajouter à l'hystérie écolo-médiatique  dont on comprend les intentions (avec beaucoup d'opportunisme).   Peut-être est-il plus intéressant  de  constater que beaucoup de gens sensés se demandent si l'urbanisme débridé  des dernières décennies n'est pas un facteur  fortement aggravant  d'évolutions climatiques naturelles qui varient dans le temps et évoluent dans diverses directions. En un demi-siècle  les mégalopoles se sont développées comme des champignons sur le globe.

     EN  BREF;  les termitières que sont les grandes agglomération sont devenues des "thermitières".  Il faut reconnaître à l'avantage des termites que la température des termitières est régulée sous peine de disparition de sa population. Avantage, sans doute, sur ce point, à leur intelligence collective, spontanée, naturelle.

En matière de climatologie et de science  en général peut-être faudrait il se méfier des avis des groupements gouvernementaux ou intergouvernementaux, même s'il dépendent de l' ONU. Dans tous les autres domaines chacun sait que les associations  ou organismes de portée internationale ne prétendent pas à une vérité objective. Ici il y a risque de confusion. 


 



2018