ENSEIGMENTS DE LA CAMPAGNE 2011

     Quelques résultats tout d'abord. Les commentaires suivront.

  1. 

   .

         2 variétés différentes

                Attention, par précaution, ne jamais manger une morille sans l'avoir, au minimum, ébouillantée.

                

   2.î

    

       Crassipes(?)  si l'on considère la queue épaisse, beacoup plus longue que le chapeau, sillonnée à la base, les alvéoles très amples et irréguliers avec des arêtes blanchâtres. La queue (mais cela n'est pas évident sur la photo) est farineuse et franchement furfuracée. Pourtant la variété serait montagnarde. En fait il s'agirait plutôt d'une Rotunda si l'on retient la flexuosité des arêtes, la couleur d' un beau jaune ochracé du chapeau, sans nuance grisâtre, et l'allure  de ce dernier, arrondie (ni conique ni même ovoïde). A produit une très belle sporée d'un jaune intense.  

 

    3.

        

      jeunes vulgaris (communes) encore très sombres, bientôt fuscescentes.

  

   Très très jeunes? Puis, (ce sont les mêmes que sur la photo précédente) plus claires et plus développées, après une pluie. 

 

La souche principale est différente de celle de 2010 (voir photos page d'accueil). Les carpophores sont plus volumineux malgré une sécheresse sahélienne, en mars, dans la région.

   4.  Certaines limaces préfèrent les morilles aux granulés.

petites mais affamées

   5.  Abordons, maitenant, les sujets sérieux:

 On observe que ce sujet a tout d'abord souffert de la sécheresse puis a bien profité de la pluie qui tombe par intermittence depuis trois jours.

   Question: à quel stade de développement faut il cueillir le carpophore?

                                                       a-t-il développé tout son arôme? Les spores sont elles formées et mûres?

 

 ........En tous cas, avant qu'il ne s'abîme.

  Avec quelques végétaux de saison (on distingue de l'orme, du frêne,de la monnaie du pape, entre autres). 

 Après la pluie, les carpophores sont plus pâles. il faut les mettre à l'abri des limaces. Certains d'entre eux pourraient encore se développer. Mais.......

 

  QUELQUES ENSEIGNEMENTS:

  - Il faut beaucoup arroser et régulièrement, surtout par temps sec.

    Le mois de mars 2011 a été, ici, très sec et plutôt doux mais sans excès de chaleur. Aucune précipitation entre le 5 et le 27 mars. Seuls les endroits règulièrement arrosés ont été productifs.

  - Répandre les conidies dans un mélange très liquide et abondant: Abondance d'eau et proportion plus faible de compote, de calcaire et de cendre.

   Une proportion  de compote de 10 ou 20 % seulement, ou même moins est sans doute suffisante. Mais le liquide doit être abondant et il doit bien imprégner le sol.

  -Un épandage tardif (début mars) a donné de meilleurs résultats.

En résumé: Répandre  le mélange tard, dans une grande quantité de liquide, puis arroser régulièrement et abondamment .

                                                                                                                                           RETOUR

.../...

                                                                            
enseignements 2011