MYCELIUM SECONDAIRE     

          mycélium secondaire



                   Lorsqu'on fait germer un fragment du carpophore on obtient des hyphes produits par

                            les spores
                            les conidies
                            les différents tissus du chapeau et du pied.

               Il s'agit donc d'un mycélium d'origines diverses. Après peu de temps il devient un mycélium conidien se reproduisant  principalement par les conidies.

               Il peut être intéressant d'observer ce que donne une culture faite uniquement à partir des tissus du carpophore  car ceux-ci sont produits par un mycélium secondaire composé d'hyphes dont les cellules (appelées articles) ont deux noyaux (dicaryons).

 

                 Effectuons quelques prélèvements: 

                      

           

          1.    A la jonction du pied et du chapeau (face interne), sur un tissu qui supporte des hyméniums

                 et qui est donc susceptible de les avoir produits.

       2.    Au milieu de la queue (face interne), pour comparaison avec le précédent et le suivant.

       3.   A l'extrémité basse de la queue, dans la partie du stroma (ou plechtenchyme) au contact de la terre.

       4.  Le dernier prélèvement dans la terre, juste en dessous de l'extrèmité basse de la queue. Cette terre contient quelques hyphes qui ont     produit le carpophore.

   Comment chacun de ces tissus est il capable d'évoluer?


TISSUS INTERIEURS:

   Le tissu interieur de la queue ressemble à celui du chapeau.                       

      Boudier, dans ses "icones mycologiques" donne de nombreuses représentations de coupes de différentes variétés de morilles; il marque  de nettes différences de teintes entre l'intérieur de la queue et l'intérieur du chapeau(?)

      Cette photo de morille très fraîchement cueillie inciterait plutôt à penser que le tissu intérieur a partout les mêmes propriétés et est capable    de produire le pied aussi bien que les tissus ascogoniaux du chapeau.  A voir! 

     

;


PIED


                                                                                                après lavage

centre du

bouturage assez facile à 5-6°C ( morille très fraiche ). 

     Avec des tissus de morille séchée le bouturage est beaucoup plus difficile mais possible. 


Il  restait quelques traces de mycélium dans la terre




  

   

Mycélium secondaire